Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 avril 2017

Nouvelle exposition au centre d'art contemporain à partir du 15 avril 2017

CUECO, Connivence

D’après Rembrandt, Philippe de Champaigne, Poussin, Ingres, Cézanne

Du 15 avril au 2 juillet 2017

 

 

Gueco.JPG

Autour de l'exposition

Visites commentées / Dimanches 23 avril, 14 mai et 25 juin 2017 à 15h, entrée libre

Ateliers pour enfants / Samedis 22 avril, 10 et 24 juin 2017 à 14h, gratuits, inscriptions au 02 35 05 61 71

Atelier en famille / Samedi 13 mai 2017 à 14h, gratuit, inscriptions au 02 35 05 61 71

Visite en famille / Dimanche 11 juin 2017 à 15h, entrée libre

Concert (Trio piano, violon, violoncelle) à 15h et spectacle jeune public, danse et musique, Le Pantin e[s]t l’Autre à

16h / Dimanche 21 mai 2017, entrée libre

Visites et ateliers pour les groupes sur demande à contact@matmutpourlesarts.fr

Catalogue en vente au bénéfice de la Fondation Paul Bennetot 20 EUR au Centre d’Art Contemporain de la Matmut ou sur demande en remplissant le formulaire de contact surwww.matmutpourlesarts.fr 

Entrée gratuite

Ouvert du mercredi au dimanche de 13h à 19h

Fermé les jours fériés

------------

Vous retrouvez toute l’actualité du CAC de la Matmut sur www.matmutpourlesarts.fr !


 

 

Henri Cueco, né en 1929 à Uzerche et décédé le 13 mars 2017 à Paris, est un des artistes contemporains français les plus remarquables de sa génération, ayant marqué le retour à la figuration au début des années 60. Artiste multiple, écrivain et homme de radio, il fonde paradoxalement son travail sur un renoncement au discours, critiquant un art conceptuel devenu trop officiel à son goût. Une partie de son œuvre est en relation étroite avec les grands maîtres du passé (Nicolas Poussin, Philippe de Champaigne, Eugène Delacroix, Rembrandt, Ingres, Cézanne ...). Il observe, analyse, pénètre, déforme, met en pièces, s’approprie certains grands chefs-d’œuvre de la peinture ancienne en des séries opérant de multiples variations, quelques fois impertinentes, souvent drôles, tout à la fois désacralisantes et savantes. Il écrit à propos de cette lecture de la grande peinture et de celle de Cézanne : « Cette liberté que l’on se donne permet de refaire le chemin de la création. Ce qui est passionnant est de découvrir les inventions de l’artiste pour suppléer à l’infirmité fondamentale de la peinture… privée de la troisième dimension. C’est là que l’artiste doit inventer pour suggérer l’espace (sans mentir par le trompe-l’œil), tout en respectant la planéité de la toile. La fécondité de Cézanne est d’avoir compris ça. « Faire du Poussin d’après nature », pris dans cette contradiction de « l’espace plat » (un oxymore). Il a passé sa vie à construire et déconstruire ce qu’il éprouvait devant la nature. La modernité du XXe siècle est souvent née de ses combats et de ses fertiles échecs. »

DP Cueco - CAC MATMUT.pdf

Gueco.JPG

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.