Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 janvier 2017

compte rendu du conseil municipal du

 

Afficher l'image d'origine

 

Retrouvez l'ensemble des décisions prises lors du conseil municipal du 19 décembre 2016 :  Compte rendu de presse 20122016.pdf

Commentaires

Bonjour.
Conséquence pratique de la dissolution du syndicat intercommunal du collège de Duclair : la mise à la porte en 2015 du club de handball SAP Duclair-Le Trait, dont 60 des 89 licenciés (45 sur le 76480) résident dans le canton. Deux ans après, les effets peuvent être mesurés objectivement.
Le club a trouvé refuge à la Mailleraye / Seine où une nouvelle salle frigorifique a été construite : une heure de route à chaque match ou entrainement : pas très écologique tout cela.
Pour les réunions de bureau ou, pire, quand il faut organiser une manifestation avec les différents allers/retours que cela occasionne, ou même simplement quand on veut aller voir jouer les autres équipes pour participer à la vie sociale au sein du club, ce sont des déplacements auxquels on réfléchit à deux fois : pas très pratique tout cela.
Le budget « arbitrage » du club a explosé avec des indemnités kilométriques plus élevées ; la subvention de 300€ de Duclair a disparu, aucune subvention des communes accueillantes n’est venue la remplacer : pas très économique tout cela.
On nous a dit que « les clubs auraient accès au nouveau gymnase du collège. Il n’y aura donc pas de dégradation de la pratique sportive duclairoise » : on savait pourtant pertinemment que le nouveau gymnase ne pouvait pas être homologué pour la pratique du hand. Et, de toute façon, la convention d’utilisation était tellement draconienne qu’elle en était inapplicable : pas très cool tout cela.
On nous a dit que « le département n’avait pas vocation à reprendre le gymnase » : sûrement vrai dans les textes, mais c’était peut-être l’occasion d’innover, de rester dans l’esprit initial du syndicat intercommunal de mutualisation d’une installation sportive pour les communes concernées et leurs habitants. Les difficultés d’organisation pour les familles des licenciés mineurs, les frais de carburant pour de jeunes adultes qui ont des budgets serrés, y a-t-on pensé ? Ne serait-ce qu’à St-Pierre, quatre exemples concrets se cachent derrière ces descriptions : pas très social tout cela.
On a failli finir la saison 2014-2015 sans salle ; heureusement le président du syndicat a jusqu’au bout défendu ses concitoyens et trouvé les conditions pour que le club puisse recevoir ses adversaires. Des forfaits en moins, ce sont des amendes en moins : très pratique tout cela. Et dans ces circonstances, un soutien public, c’est réconfortant tout cela.
Aujourd’hui, il n’y a plus de club sur le canton avec pourtant deux collèges, sources de recrutement pour un sport par essence scolaire avec notamment la pratique UNSS. Il faut vraiment avoir une sacrée foi pour essayer de faire vivre un club et être passionné pour pratiquer un sport pourtant… PHENOMENAL !

Écrit par : Vousmaurezreconnu | jeudi, 19 janvier 2017

C’est avec une attention particulière que nous avons pris connaissance de votre message du 19 Janvier nous informant des conditions particulières et contraignantes rencontrées par les adhérents de votre club de handball, qui suite aux décisions politiques prises en faveur de la conception d’un nouveau gymnase (non homologué dans le cadre de la pratique du handball), vous a obligé à délocaliser votre activité sportive au sein de la commune de La Mailleraye sur Seine.
Nous regrettons tout comme vous cet état de fait mais tenions à vous rappeler que le Syndicat Intercommunal a tout mis en œuvre pour mettre en adéquation la fin de l’existence de ces compétences et le maintien de la vie associative au sein de ces structures, bien que cette compétence relève exclusivement de la juridiction duclairoise.
A cet effet, nous vous invitons à exprimer ou réexprimer à nouveau votre mécontentement ainsi que vos préoccupations à l’attention de cette commune.
En effet, et bien que solidaire de votre conviction et des démarches mises en œuvre par vos adhérents et vous-mêmes afin de faire vivre le monde associatif, véritable cœur faisant battre la vie d’une commune, nous ne pouvons interférer dans les dossiers d’autres communes de notre canton, qui dispose chacune, au nom de la Constitution, de leur libre administration.
Très cordialement
La mairie

Écrit par : Mairie | jeudi, 26 janvier 2017

Les commentaires sont fermés.