Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 janvier 2009

Le comité de surveillance

On désigne sous le nom de maximum dans la Révolution, l'ensemble des textes par lesquels la Convention réglemente le prix des biens. La loi du 4 mai 1793 fixe un prix maximum des grains et met en place un système de contrôle du commerce et de répression des infractions dont l'application était laissée à la volonté des administrations départementales et locales.


A la suite de la journée des Sans Culottes, le 5 septembre 1793, la convention est contrainte de radicaliser sa politique économique. Les lois du 1l et 29 septembre 1793 instituent le maximum général, c'est-à-dire un prix maximum et des conditions d'achat précises non seulement pour les grains mais également pour tous les produits de première nécessité.
Sur le plan local des Comités de Surveillances sont créés dans les Communes fin 1793, début 1794.
Dans le canton de DUCLAIR, seuls les registres des Comités de Surveillances de DUCLAIR, SAINT PAER et SAINT PIERRE DE VARENGEVILLE existent encore.


A SAINT PIERRE DE VARENGEVILLE L'EGALITE, le Comité de Surveillance fut mis en place le 14 Pluviose de l'An II (2 février 1794). Il était composé de Louis LEFEBVRE - Jean NOUVEL -Pierre GUILLEMARE - Antoine DURY - Jean CHANDELIER -Michel TROUVE - Médez VIGNEROT.- Adrien DIGARD - Jean -Baptiste PHILIIPPE - Jean-Pierre FONTAINE - Jean COLARD et Jean QUIBEL.
Les membres du Comité de Surveillance prêtèrent serment devant la Municipalité ce même jour comme l'exigeait la loi. Outre le respect du maximum, les Comités de Surveillance fournissaient des renseignements sur les citoyens et appliquaient les directives du Comité de Salut Public; c'est ainsi que celui de notre commune fournit au district Montagnard d'YVETOT des renseignements sur Raoul DUVAL de BEAUMETS, seigneur de ST PIERRE, interné à ROUEN et dont le fils avait émigré. Le 20 Germinal (9 avril) il ordonnait à la Municipalité de retirer le Christ et les statues de l'église ainsi que la croix du clocher.


La dernière séance du Comité de Surveillance eut lieu le 20 Thermidor An II (7 août 1794).

Les commentaires sont fermés.