Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 janvier 2009

La Chaise de Gargantua

Il existe sur notre commune entre le Hameau de la Fontaine et celui de l'Anerie deux roches figurant le bras d'un gigantesque fauteuil dominant la Seine connues sous le nom de Chaise de Gargantua.
Cette appellation est très ancienne en effet, dans une charte de l'Abbaye de Jumièges délivrée par Guillaume de Garlande en 1188, celui-ci donne aux moines de l'Abbaye 61 arpents de bois pour être défrichés. situés au bois Collebost et au bois de Genneville au lieu-dit "Curia Gigantis". Si les dénominations Collebost et Genneville ont disparu. il n'en est pas de même de Curia Gigantis, qui n'est autre que la Chaise de Gargantua.
Busnel et Tougard prétendent qu'elle s'appelait déjà ainsi en 1093.

Selon la légende le géant lors de son séjour en terre normande avait coutume de venir s'y reposer. Adossé à la falaise, la tête reposant sur les arbres qui la couronnent. Gargantua allongeait les jambes et reposait ses pieds sur l'autre rive du fleuve. C'est dans cette position qu'il tirait sa flemme au soleil. Or, un jour un colporteur qui cherchait un batelier pour traverser la Seine fut tout surpris d'apercevoir le pont miraculeux formé par les jambes du dormeur étendues au-dessus du fleuve et tout heureux de l'aubaine, il arrima solidement son fardeau à ses reins et entreprit l'ascension du géant. Arrivé au milieu du mollet. la chaleur étant torride. il voulut s'éponger le front et enfonça son bâton ferré dans les chairs du dormeur qui se sentant piqué se réveilla en maugréant contre les puces qui osaient venir l'importuner dans sa retraite. En même temps. il retirait sa jambe et le malheureux colporteur tomba à l'eau suivi de son ballot et ils disparurent à tout jamais dans les flots.

Gargantua a laissé son nom à de nombreux lieux dans notre région. C'est ainsi qu'à Varengeville sur Mer. une ancienne motte porte le nom de "Tombeau du Petit doigt de Gargantua".

  • A Veulettes les restes de l'enceinte d'un ancien camp s'appellent le "Tombeau de Gargantua".
  • On trouve également à Tancarville une Pierre gante (géante) appelée chaise ou fauteuil de Gargantua
  • A Fresle près de Neufchatel un monticule boisé Pas de Gargantua ou Pas du Cheval de Gargantua.
  • A Saint-Nicolas d'Attez près de Verneuil sur Avre, un bloc ferrugineux appelé Pierre de l'Agourt ou de l'Agoùt ou de Gargantua,
  • A Caillouet -Orgeville. deux blocs rocheux le Caillou de Gargantua.
  • A Neaufles-Auvergny. un menhir nommé Pierre de Gargantua ou Pierre affiloire de Gargantua.
  • A Croth, le gravier de Gargantua.
  • A Dormant près de Vernon. deux tumuli nommés une Hottée de Gargantua.
  • A Port-Mort. le Caillou de Gargantua et le siège de Gargantua.

Je ne cite là que les plus proches situés en Haute-Normandie.
D'après Léon de Vesly. la chaise de Gargantua tout comme les autres roches naturelles au pied desquelles coule la Seine (la déesse Sequania) furent les acropoles des habitants primitifs de la région et leurs lieux de culte. La chaise de Gargantua fut donc un autel du druidisme. Les découvertes faites dans ce secteur permettent en effet d'affirmer que cette zone était habitée depuis longtemps. Les marins prétendent que face à la Chaise de Gargantua et au hameau de l'Anerie. entre Duclair et la Fontaine. c'est l'endroit de plus profond de Rouen jusqu'à la mer.

J.P. HERVIEUX

Les commentaires sont fermés.