Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 juillet 2009

Conseil Municipal du 6 juillet 2009

Personnel communal : création de 2 emplois de 3,5 et 4 mois pour assurer des fonctions d’adjoint technique et création d’un emploi de 3 mois pour assurer des fonctions d’Agent de Sécurité de la Voie Publique (ASVP)

Columbarium : modification des tarifs pour les aligner sur ceux des concessions en terre, soit pour 2009 le prix de la case 30 ans est fixé à 701,88 € et le prix de la case 50 ans à 821,46 €.

Acceptation d’indemnités d’assurance : le Conseil accepte l’indemnité d’assurance de 3.803,04 € TTC de la part de GROUPAMA pour le remboursement de frais d’avocat.

Classement de terrains dans le domaine public routier :

  • de la parcelle cadastrée B921 pour le Chemin de Villers pour 427 m²,

  • de la parcelle cadastrée B1019 pour la Route du Paulu pour 49 m².

  • de la Rue Jeff Friboulet et ses dépendances, notamment son bassin et ses espaces verts, et cadastrées B1401, B1385, B1399, B1410, B1404, B1402 et B1403, pour un linéaire d’environ 268,77 ml.

Garantie d’emprunt : La Commune accorde sa garantie pour le remboursement d’un emprunt de 35.777,00 €. Ce prêt est destiné à financer d’une part l’acquisition de l’immeuble et d’autre part l’amélioration dudit immeuble comprenant un logement social à Saint-Pierre de Varengeville.

Annulation de pénalités de retard : suite transaction avec l’entreprise CREAVERT pour le marché du parc paysager.

Demandes de subventions : pour les travaux sur le réseau pluvial de l’allée des acacias au titre du COGE (Conseil général) et pour les menuiseries de la mairie (Conseil général et DGE)

Projet tennis couvert : Présentation de l’étude APS pour la construction d’un tennis couvert au Nord de la parcelle B750. Cette étude met montre des surcoûts liés à la mauvaise qualité des sols mais également le coût des VRD et des frais de bureaux d’études. La proposition est faite d’examiner la possibilité d’implanter ce court au Stade municipal Rémi Morel entre les deux terrains à la place de l’aire de jeu qui n’est plus utilisée aujourd’hui. Les avantages sont : un démarrage des travaux plus rapide, un sous-sol a priori plus sûr au niveau de sa portance, les VRD notamment les parkings à proximité. Les présidents du tennis, du football et de la pétanque seront consultés. Le Conseil municipal demande le lancement d’une étude d’aménagement de l’ensemble des terrains du complexe Rémi Morel et autorise le lancement d’une consultation afin de nommer un maître d’œuvre qui pourra mener cette réflexion d’ensemble et la conception et le suivi des travaux du court de tennis couvert.

Bourg-Joly : Une réunion technique de mise au point est prévue le jeudi 9 juillet avec l’ensemble des bureaux d’études travaillant pour la commune. Il sera demandé au maître d’œuvre de s’engager sur un planning prévisionnel de travaux afin de pouvoir informer rapidement les acheteurs.

Enquête publique : Le Conseil émet un avis positif sur la demande d’autorisation d’exploitation de la société CEMEX.

Entreprise WAGON : Deux repreneurs se sont déclarés. Par courrier en date du 3 juillet dernier, et en accord avec les représentants du personnel, Monsieur le Député BOUILLON, Monsieur le Conseiller général LEGER et Madame le Maire ont tenu à soutenir la candidature de GMD qui préserve le plus d’emplois ainsi que les outils de travail à Saint-Pierre de Varengeville.

Projet de contournement routier et de réaménagement du centre bourg : Les plans du contournement routier Route du Bourg Joly doivent encore être précisés mais les grandes lignes sont maintenant définies avec la Direction Départementale des Routes. Le nouveau tracé suivra en grande partie la voirie actuelle afin de permettre une économie substantielle des fonds publics. Ce projet est couplé avec celui d’un réaménagement du centre bourg qu’il est désormais possible d’envisager avec des objectifs qui pourront être les suivants : sécuriser la circulation des piétons notamment en élargissant les trottoirs ou en créant une zone 30, rendre le centre bourg plus attractif pour profiter aux commerces, dissuader le passage des poids lourds en les incitant à emprunter le futur contournement. La Commission Projets et Travaux se réunira début septembre.

Parc naturel régional des boucles de la Seine Normande : Le Parc souhaite associer les communes de son périmètre d’étude aux travaux préparatoires de la révision de Charte et à la vie du Parc. Bien que la Commune n’étant pas adhérente au Parc naturel, le Conseil souhaite désigner Mme Michèle PERCHE et Mme Alice JOYAU (suppléante) pour représenter Saint-Pierre de Varengeville aux commissions de travail et communiquer au Conseil municipal tout élément permettant un éventuel réexamen de la situation.

Réunion publique au Paulu, Pont des Vieux et de la Cavée St Gilles : Le 25 juin dernier, les élus ont reçu une quarantaine d’habitants pour cette première réunion de quartier qui est a été organisée dans une salle au bord de l’Austreberthe car la municipalité a souhaité se déplacer au plus près des habitants pour les entendre. Ces réunions de quartier étaient un engagement des élus pour rencontrer l’ensemble de la population varengevillaise. Les principaux problèmes recensés dans ce secteur sont liés à la vitesse des automobilistes sur la RD 143 et aux espaces verts. Des actions sont en cours pour améliorer ces deux points. Madame le Maire espère que ces réunions publiques pourront s’organiser régulièrement dans tous les hameaux.

Réunion de concertation avec les agriculteurs de la commune : Le 2 juillet dernier, les agriculteurs de Saint-Pierre de Varengeville ont été reçus par les élus pour échanger sur leurs préoccupations et différents projets, notamment au regard de leurs difficultés pour emprunter certaines routes avec leurs engins agricoles. Par ailleurs, une enquête va être lancée auprès de la population pour savoir si les Varengevillais seraient intéressés par l’installation d’un distributeur de lait frais.

Projet de grande agglomération : Madame le Maire rappelle aux élus le projet de grande agglomération qui rassemblerait l’agglomération de Rouen, l’agglomération d’Elbeuf, la Communauté de communes du Trait et de Yainville (ComTRY) et la Communauté de Communes Seine Austreberthe (CCSA) dont Saint-Pierre de Varengeville est membre. Les trois premières communautés ont décidé de délibérer sur la création de cette grande agglomération et de saisir le préfet pour demander l’autorisation de lancer la procédure. Les élus de la CCSA sont plus divisés sur ce projet malgré une étude indépendante réalisée par le cabinet KPMG qui conclue très positivement en faveur de l’adhésion. Après sa saisine, le préfet aura 2 mois pour se prononcer sur le lancement de la procédure. Les Communes auront ensuite 3 mois pour se prononcer sur ce grand regroupement. Afin de prendre les devants, une commission générale réunira les élus de Saint-Pierre de Varengeville le 10 septembre prochain pour en discuter.

mercredi, 08 juillet 2009

Le drame du château Le Breton

Deux tigres ont tué Madeleine, la jeune fille qui les soignait, à la ménagerie de SAINT-PIERRE-DE-VARENGEVILLE.

Après avoir acquis en Janvier 1966 le Château LE BRETON, les frères GARRAUD, coiffeurs parisiens, en confient la gestion à leur oncle, René GARRAUD alias FRENSE, dompteur, en vue d'y installer un centre de dressage de fauves.
FRENSE dépose un dossier en Mairie en Mai 1966 : un bâtiment de 600m2 doit être édifié dans le parc, il comprend un bar-restaurant avec barbecue, hall d'accueil et piste de dressage où seront présentés des spectacles de fauves.
Le projet est audacieux, la réalité sera toute autre.
En fait, ce projet ne verra jamais le jour; seule une ménagerie, faite de dosses d'arbres et de matériaux disparates sera réalisée. Une fête eut lieu à l'automne 1966 pour "inaugurer" ces installations. Elle ne laissera pas un souvenir impérissable dans les mémoires, si l'on en croit la presse de l'époque: "Nous ne rappellerons pas ici les sentiments de déception qui avaient marqué l'an dernier l'ouverture officielle de ce centre, monté en dosse d'arbres sans, d'ailleurs, aucune précaution contre l'incendie: le spectacle annoncé alors à grand tapage s'était réduit à une très courte présentation que les quelques milliers de spectateurs attirés n'avaient du reste pour la plupart pas vu, compte tenu de l'inorganisation de cette manifestation".
Cette expérience devait être de courte durée et se terminer tragiquement le 27 Mai 1967. Madeleine MERLE, issue d'une famille poitevine, travaillait pour la famille GARRAUD depuis quelques années. Après avoir gardé les enfants de la famille, elle habitait le Château depuis l'été 1966 et s'occupait de l'entretien de la ménagerie. Madeleine MERLE avait la passion des animaux sauvages et aurait voulu être dompteuse. Que s'est-il passé ce Samedi 27 Mai 1967 ? D'après les témoignages et la presse, on peut résumer ainsi le drame. Madeleine MERLE est seule au Château, FRENSE est à Paris. Un témoin raconte: "Je suis passé vers 9 heures comme d'habitude, tout était normal. Je suis revenu dans l'après-midi et j'ai trouvé une porte de la ménagerie ouverte et les tigres en liberté à l'intérieur alors qu'ils auraient dû se trouver enfermés dans leur cage. J'ai couru au Château prévenir Madeleine et ne l'ai pas trouvée; c'est en revenant vers la ménagerie que j'ai vu son corps à terre et les tigres tournant autour ".
Aussitôt prévenus, les secours arrivent sur place. L'émoi est grand parmi la population Varengevillaise : "Ne dit-on pas que des lions se sont échappés et parcourent la campagne"? En attendant le retour de FRENSE, les pompiers inondent la ménagerie d'ammoniaque gazeux pour calmer les fauves.
Dès son retour de Paris, FRENSE entre dans le local, armé d'un seul bâton, après avoir déclaré aux sauveteurs: "Ne tirez pas dessus pour rien. Ce n'est pas parce qu'ils vont m'attaquer qu'ils vont me tuer. C'est mon travail à moi! " Un habitant de la commune, dont ce n'est pas la tâche habituelle (il nourrit les fauves), l'accompagne faisant preuve d'un sang froid étonnant. Après de longues minutes d'efforts, la grille d'une cage se referme sur SIMBAD et SIBIRE, les deux tigres.
Un médecin examine le corps dévêtu de Madeleine MERLE: un coup d'incisives broyant le maxillaire gauche, sectionnant le bulbe rachidien et un léger coup de griffe au pied droit. Pourquoi les tigres étaient-ils en liberté? Pourquoi le corps était-il dévêtu? Une des grilles des cages était restée ouverte, maintenue par la manille qui assurait habituellement sa fermeture. Madeleine MERLE avait-elle oublié de les refermer? Fit-elle trop confiance à de jeunes tigres de 18 mois? On ne le saura jamais. Par contre, l'on sait que FRENSE préparait un numéro pour LAS VEGAS dans lequel le tigre devait déshabiller la dompteuse. Le 27 Mai 1966, une jeune fille de 21 ans est morte d'avoir trop aimé ces bêtes aussi dangereuses qu'elIes peuvent être belles. A la suite de ce drame, FRENSE quitta la région et le Château fut mis en vente.
Il est désormais propriété de la MATMUT qui ya installé des bureaux.

Jean-Pierre HERVIEUX
Article réalisé grâce à des articles de presse de l'époque (PARIS-NORMANDIE et LIBERTE DIMANCHE) et aux récits de témoins du drame

Les conseillers généraux du canton de Duclair

Voici dessous un résumé succinct de l'histoire du Conseil Général et des représentants de notre canton.
Le 29 mars dernier Bernard LEGER. était élu conseiller général . C'est "la première fois qu'un Maire de Saint-Pierre-de-Varengeville représentera le canton de Duclair auprès du Conseil Général.
A l'époque révolutionnaire le juriste rouennais THOURET divise la France en départements. Chaque département est géré par une assemblée départementale composée de membres nommés puis élus. La première élection eut lieu les 18 et 19 novembre 1833 : à cette époque les cantons de Duclair et de Maromme avaient un même représentant.
Vous trouverez ci-dessous la liste chronologique des Conseillers Généraux du canton de Duclair avec des indications succinctes sur chacun d'eux.

- 18 - 19 novembre 1833, Jean Baptiste CURMER, riche bourgeois, ancien Maire de Rouen, propriétaire du château du Corset Rouge à Bardouville. Elu le même jour dans le 4eme canton de Rouen, il opta pour ce dernier et ne représentera donc jamais notre canton.
- 17 décembre 1833. Alphonse DARCEL, ancien officier d'artillerie - Propriétaire à Duclair et à la Fontaine.
- 4 - 5 décembre 1842, Alphonse DARCEL réélu.
- 27 août 1848, Louis Auguste BEAUDOUIN. Propriétaire. Habitait le château des Vieux à St Paër.
- 1er août 1852, Charles DARCEL, fils d'Alphonse DARCEL. Il est alors propriétaire à Berville sur Seine. Il démissionne, en JUILLET 1853, suite à sa nomination en qualité de secrétaire général de la Côte d'or.
- 14 août 1853, Alphonse DARCEL. Il démissionne au début de l'année 1859 afin de permettre à son fils d'être réélu.
- 21 février 1859, Charles DARCEL. Maire de Berville sur Seine, réelu les 16 juin 1861 - 12 juin 1870 - 8 octobre 1871 - 4 octobre 1874.
- 1er août 1880. Achille POULAIN dit GRAND CHAMP bat Charles DARCEL. Achille Poulain est Conseiller d'arrondissement, armateur, négociant. Maire de Jumièges du 18 mai 1884 à son décès le 25 juin 1890.
- 1er août 1886, Charles DARCEL.
- 31 juillet 1892, Maurice LEBON bat. Charles DARCEL. Avocat ancien député. Ancien Maire de Rouen.
- 31 juillet 1898. Léonide MAILLARD, Docteur en médecine à Duclair. Rédacteur au journal de Duclair.
- 31 juillet 1904, léonide MAILLARD.
- 4 juillet 1910, Henri DENISE. Hôtelier. Maire de Duclair.
- 14 décembre 1919 - 14 mai 1922 Henri DENISE réélu.
- 14 octobre 1928, Charles DE HEYN, Agent d'assurance. Maire de Duclair bat Henri DENISE.
- 7 0ctobre 1934, Arnaud comte de MAURES de MALARTIC. Propriétaire, Maire d'Yville sur Seine.
- 1945 - 1974, Raymond BRETECHE, maire du TRAIT.
- 1974/1992, Charles CARRE. Ancien Adjoint au Maire à Saint-Pierre-de-Varengeville. Ancien Directeur de l'école d'agriculture de Duclair. Président du Syndicat intercornmunal d'électrification de la région de Duclair.
- Mars 1992, Bernard LEGER. Maire de Saint-Pierre-de-Varengeville. Président du CES de Duclair. Vice-Président du Syndicat de ramassage et de destruction des ordures ménagères.

mardi, 07 juillet 2009

Badminton : horaires, planning et tarifs

 

Pour tout renseignement, vous pouvez consulter le site suivant : http/sites.google.com/site/lesvolantsvarengevillais/

Pour la saison 2010/2011, seuls les créneaux horaires suivants seront réservés : (sauf tournois ou occupation par la mairie).

- Mercredi 20h30/22h00
- Vendredi 18h15/20h15  et 20h30/22h00

Le créneau du vendredi à 18h15, jusqu'à 20h15 est plutôt réservé aux enfants accompagnés.

Les tarifs pour la saison 2008/2009

  Saint Pierre de Varengeville: Hors commune:
Adultes 25 euros 32 euros
Enfants  / Ados 10 euros 17 euros

Les ados étudiants ou à la recherche d’un emploi payeront 10 euros jusqu'à l’âge de 21 ans au lieu de 18 ans.

Planning salle Saison 2008/2009

Salle non disponible aux dates suivantes:
Vendredi 24 octobre 2008
Mercredi 05 novembre 2008
Vendredi 07 novembre 2008
Vendredi 14 avril 2009
Vendredi 15 mai 2009
Vendredi 19 juin 2008
Mercredi 01 juillet 2008
Vendredi 03 juillet 2008

 

Reglement intérieur

LES VOLANTS VARENGEVILLAIS
(Association créée en 1994)


REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 :
Les volants varengevillais» est une association ouverte à toutes personnes (enfants ou adultes, extérieurs ou non à la commune), désirant pratiquer le badminton en formule «loisir».

ARTICLE 2 :
Le fait d'être adhérent de l'association suppose :
D'être à jour de ses cotisations, titulaire de la carte de membre du club, avoir fourni un certificat médical et une attestation responsabilité civile. De respecter les statuts de l'association, adoptés lors de la création de l'association. De respecter les règlements intérieurs:
D'utilisation de la salle polyvalente, établis par la municipalité (notamment le changement de chaussures pour pénétrer dans les salles).
De se conformer aux horaires d'utilisation de la salle.
ARTICLE 3 :
En cas d'affluence, le temps d'occupation est limité à un match de 15 points.
Le comité directeur s'accorde le droit de réserver tout ou partie des salles à l'occasion de rencontres interclubs ou manifestations de grande importance, de tournois internes, des entraînements ou cours d'initiation des enfants, etc.

ARTICLE 4 :
Chaque adhérent devra être garanti par une assurance responsabilité civile en cours.
Chaque adhérent devra présenter sa carte de membre à toutes demandes du gardien ou d'un membre du bureau directeur.

ARTICLE 5 :
En cas d'indiscipline ou de non respect de l'article 2 du présent règlement, la Présidente et la Secrétaire auront tous pouvoirs d'exclure temporairement le sociétaire concerné.
Cette sanction sera discutée sous 15 jours en bureau directeur.
En cas d'exclusion définitive ou temporaire, la cotisation restera à l'association.

ARTICLE 6 :
Une clé peut être mise à la disposition des adhérents contre un chèque de caution, ce chèque sera encaissé en cas de non retour 15 jours après la date anniversaire de l'inscription.

Règlement intérieur adopté à l'unanimité par le bureau directeur en date du 8 septembre 2004.