Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 août 2009

La Famille Duval de Beaumets

Les DUVAL de BEAUMETS furent les seigneurs des paroisses de Saint-Pierre et de Notre-Dame-de-Varengeville, jusqu'à la Révolution.

Plusieurs membres de cette famille étaient prénommés Charles de père en fils, comme le voulait la coutume de l'époque.

Charles DUVAL
Une plaque apposée dans l'église indique: "Ci-gît Frère Charles DUVAL, Chevalier de l'Ordre de Jérusalem, Commandant le Jury, Le Temple et grand Trésorier de l'Ordre, lequel décède le 30 MAI 1673 à l'âge de 78 ans". Cette plaque provient de l'ancienne église Notre-Darne-de-Varengeville qui était située sensiblement face à l'école Germaine Coty, rue des Ecoles. Cette église fut démolie en 1823.

Charles DUVAL était le 3ème fils de Charles DUV AL, escuyer et seigneur de Coupeauville et de Varengeville, Conseiller à la cour des Aydes de Rouen du 14 Mai 1585 jusqu'à sa mort à Varengeville le 15 Janvier 1650, et de Marie de SALAMANQUE.
Charles DUVAL (fils) servit dans la Marine et devint Contre-Amiral. Il se distingue au combat contre les Espagnols devant Cadix le 22 Juillet 1640.

Charles DUVAL de BEAUMETS
Bunel et Tougard indiquent dans la géographie du Département de la Seine Inférieure qu'un membre de la famille BEAUMAIS fut tué à QUIBERON.
Le 16 Juin 1795, trois vaisseaux de ligne quittaient SOUTHAMPTON avec 4000 hommes, des armes et des munitions dans le but de débarquer à QUIBERON et de rejoindre les Chouans de CADOUDAL. Parmi ces 4000 hommes, 2848 prisonniers de guerre français à qui on avait promis la liberté et des émigrés principalement des nobles. Après plusieurs combats, le 21 Juillet 1975. HOCHE à la tête des troupes républicaines défait les royalistes qui capitulent.
Les Commissions militaires mises en place (tribunaux extraordinaires) sont chargées de juger les prisonniers arrêtés à l'issue de l'expédition de QUIBERON. Elles gracient habilement les Chouans mais se montrent impitoyables envers les émigrés: 748 d'entre eux seront fusillés. Charles DUVAL de BEAUMETS est condamné à mort et exécuté par la commission Legrand à VANNES. Auparavant, il fut mis en sursis par la commission DUBOIS le 17 Thermidor (4 Août).
A QUIBERON le 17 Thermidor, il déclare qu'il est né à Rouen qu'il est noble étudiant et qu'un oncle l'avait amené de l'étranger vers la fin de 1790 et qu'il servait comme lieutenant dans Rohan. Il signe alors "Charles BEAUMETS".
A Vannes, le 5eme jour complémentaire (21 Septembre) il fait un étrange amalgame de ses précédentes dépositions et signe très lisiblement "BAUMAIS".
Les registres d' Etat-Civil de Vannes contiennent plusieurs actes de décès des prisonniers exécutés mais celui de Charles DUVAL de BEAUMETS n'a pu être retrouvé.

Les commentaires sont fermés.