Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 août 2009

La construction du chateau Le Breton

La construction du château est achevée en 1898, comme en témoigne la photo prise par l'architecte, Lucien LEFORT, le 5 Novembre 1898.
Toutefois, dès 1896, le château est imposé pour 1.875,00 francs sur la base de 2 portes importantes et 100 ouvertures (à cette époque les portes et fenêtres avaient un rôle important dans les bases d'imposition).
Gaston LE BRETON est directeur des Musées Départementaux : Musée des Antiquités, Musée de la Tour Jeanne d'Arc à Rouen et Musée Corneille à Petit-Couronne et également membre de l'institut de France. Il effectue de nombreux voyages et participe à l'organisation d'expositions de grand renom telle que l'exposition nationale et coloniale à Rouen de 1896, qui fut saluée par la critique comme " la plus importante des expositions de Province".
Mais Gaston LE BRETON est avant toute chose un collectionneur et il installe au château une partie de ses "chères" collections ce qui était à ses yeux la raison première de cette construction.
Le témoignage d'un de ses proches, recueilli dans les années 1970, précise : "Je me souviens d'un dessus de porte de François BOUCHER et des nombreuses statues que renfermait le parc...".
Entre ses voyages et ses différentes occupations, Gaston LE BRETON aimait séjourner à Saint-Pierre-de-Varengeville. Il y venait pour chasser et y recevoir. Il reçut au château non seulement les hommes politiques et les membres de la grande bourgeoisie rouennaise dont il faisait partie mais également le monde des arts qu'il fréquentait régulièrement et notamment ses collègues de l'institut de France. C'est ainsi que vinrent dans notre commune vers 1900 de nombreux peintres, sculpteurs, musiciens, compositeurs, etc...
Certains y séjournèrent comme Camille Saint Saêns.

Après le décès de Gaston LE BRETON en 1920, sa veuve continua de séjourner au château de temps à autre. Après le décès de Madame LE BRETON, le château revint à son fils Raymond en 1931. Raymond LE BRETON, dont certains Varengevillais se souviennent, habita le château jusqu'à son décès en 1964.

Pendant la seconde guerre mondiale, le château fut occupé par les Allemands entre 1941 et 1944. Madame L…….. se souvient: "On entrait dans le château par le pignon. La cuisine renfermait plusieurs fourneaux dont une imposante cuisine datant du siècle dernier. Les Allemands mangeaient le plus souvent au sous-sol. Pendant l'hiver 1941/1942 à cause du froid vif, une cuisine avait été installée au rez de chaussée".
Les Allemands quittèrent le château en Juin 1944.
L'état major américain s'y installa en Octobre-Novembre 1944 jusqu'à son départ de Saint-Pierre-de-Varengeville.

Après la guerre, le château reçut des petits colons.
Raymond LE BRETON y recevait sa famille et ses amis pour des parties de chasse dont l'une devait se terminer tragiquement le 1er Février 1953 par le décès de son cousin Guillaume QUESNEL.
Après le décès de Raymond LE BRETON, le château est mis en vente.
Il sera acquis en Janvier 1966 par les frères GARRAUD, coiffeurs parisiens, qui décidèrent d'y installer un centre de dressage de fauves dirigé par leur oncle René GARRAUD allias FRENSE.

J.P. HERVIEUX

Les commentaires sont fermés.